Nous voici rentrés dans l’été, la fin de l’année scolaire arrive et avec elle le moment du repos, des vacances, de ce temps où les choses ralentissent et où l’on peut prendre un autre temps pour soi hors des obligations habituelles.

La force environnementale est très forte, il s’agit de la cueillir pour s’en nourrir, mais également de prendre des moments de repos et de réflexion, des moments de « rien », où l’Esprit peut justement s’ouvrir à des idées nouvelles, des changements auxquels on n’avait pas pensés. C’est le temps où l’on peut réfléchir aux nouveautés que l’on se souhaite dans nos vies, mais auxquelles on n’accorde jamais le temps nécessaire.

Le Qi Gong : un compagnon pour l’été

Dans le calendrier chinois, la saison de l’été est la période la plus Yang de l’année. Cette force à la fois puissante et légère s’exprime sous différentes manières :

  •  Dans notre corps, cette saison est reliée à l’organe du Coeur. L’énergie Yang de cette période va donc le traverser en priorité. C’est le moment pour à la fois apaiser et dynamiser cet organe, en pratiquant quelques exercices de Qi Gong, en s’accordant des moments joyeux en famille ou entre amis, en se mettant au contact de la nature pour capter son immense joie.
  • La couleur rouge et l’élément du Feu sont aussi associés à cette période. Il s’agit donc de s’en nourrir sans pour autant se « brûler ». Se lever tôt, pratiquer du Qi Gong, marcher, respirer ce Yang du matin, ou bien prendre ce temps le soir assez tard, puisque les journées sont très longues. Et aux instants les plus chauds de la journée, se reposer, méditer, lire, ou bien juste se laisser porter par l’instant présent.
  • Manger des aliments de couleur rouge (la couleur associée) et de saveur amère (le goût associé) va également contribuer à renforcer le Coeur et le Yang dans notre corps. Et pour autant, éviter de se ruer sur les glaces. Dans le désert on boit chaud ! Non pas parce que les boissons sont à la température extérieure, mais parce qu’elles sont chauffées, boire chaud désaltère plus que boire glacé et surtout évite un choc thermique interne qui peut être à l’origine de désagréments digestifs. Le corps a besoin de transpirer (la sueur étant le liquide associé) pour se rafraîchir et réguler ce Yang naturellement.

Deux exercices de Qi Gong pour accompagner l’été

Avec la pratique du Qi Gong on va accompagner la circulation du sang et du Qi dans les vaisseaux sanguins qui sont les tissus associés au Coeur. On va également récolter cette formidable force du Yang, tout en apaisant notre Esprit et nos pensées, ce qui va donner une énergie pure et légère au Coeur. Étant le chef d’orchestre de nos émotions, plus il sera serein et « léger » dans le bon sens du terme, plus il pourra gérer l’émotionnel sans en être trop  profondément affecté.

Exercice pour démarrer la journée

  • Debout, prendre un temps pour construire la posture : les pieds à peu près à la largeur des hanches, les bras sont bien sur les côtés du buste, le menton est légèrement rentré et le sommet de la tête pousse légèrement le Ciel, les genoux sont légèrement pliés pour laisser le coccyx se reposer vers la Terre. Poser la conscience dans le Dantian du ventre, lieu du foyer énergétique du corps, dans le ventre environ 4 cm sous le nombril. Rester quelques instants et essayer de ressentir l’énergie du matin qui rentre à chaque respiration. Elle est le mélange de l’énergie du Ciel et de la Terre et elle vient nourrir le petit feu, comme un soleil, posé dans le Dantian du ventre. Sentez que vous êtes connecté au Ciel  par le sommet de la tête, et à la Terre par les pieds.
  • Commencer par secouer le corps. Reportez-vous à l’article sur le printemps.
  • Ensuite délier les articulations :

– Tourner la tête, sans trop aller en arrière pour ne pas fragiliser les cervicales, autour d’un point rouge imaginaire situé au milieu de la gorge. Faire environ 9 cercles dans chaque sens.

– Tourner les épaules autour d’un axe horizontal imaginaire qui traverse le milieu de la poitrine. Là encore faire les deux sens.

– Faire des cercles avec le bassin, en posant les deux mains l’une sur l’autre sous le nombril. Bien veiller à garder les genoux légèrement pliés, pour libérer les hanches, et sentir les têtes de fémur rouler dans le bassin. Ne pas trop se déhancher pendant ces cercles, le but est d’ouvrir le ventre en sensation.

Pour ces trois zones d’ouverture, faire à chaque fois les deux sens et rechercher plus la fluidité articulaire, que l’amplitude, qui d’ailleurs ne doit pas être au maximum. Ce travail peut être très petit, et  s’adapte à toutes les conditions physiques. C’est comme un massage très doux. Plus il est exécuté avec la conscience posée dans la zone travaillée, plus le Qi s’y dirigera pour la nourrir et la renforcer.

  • Pratiquer quelques respirations :

– A l’inspiration, avec le nez, sensation que la lumière dorée du Ciel (mélange de l’énergie du Soleil, de la Lune et des Étoiles)  rentre par toutes les pores de la peau et se concentre dans le Dantian du ventre.

– A l’expiration, avec la bouche, prononcer le son « HA » non vocalisé, sensation que toutes les tensions physiques et psychologiques sortent et se dissolvent dans l’Univers.

Faire une à trois séries de 9 respirations. Ce travail, très doux et puissant, ne doit pas sur-oxygéner l’organisme. Commencez progressivement, soyez doux avec vous-même. A la fin de ces respirations, prenez un temps d’observation de vos sensations.

  • Terminer par  » le sourire du Coeur « : faire des petits rebonds dans les genoux pour secouer tout le corps et les organes internes et cette fois-ci prononcer vraiment le son « HA », avec la sensation de faire rigoler le Coeur à l’intérieur du corps. Faire quelques instants et ensuite goûter cette sensation d’avoir à la fois le corps réveillé, le Qi qui circule librement dans les organes, le sang, les os et l’Esprit clair et serein.

Méditation assise pour les temps calmes ou le soir

S’assoir sur une chaise ou bien un coussin ou banc de méditation. Sur la chaise essayer d’être plus sur l’avant, les talons à l’aplomb des genoux et les cuisses le plus possible dans le prolongement des hanches. Si cette posture est inconfortable, ne pas hésiter à renfoncer le coccyx dans le fond de la chaise pour s’adosser.

Que ce soit sur la chaise ou le coussin, prendre un temps pour construire la posture comme pour la pratique debout. Les mains sont posées sur les genoux.

Cette méditation comporte deux temps. Chaque phase prend le temps que vous pouvez et que vous avez envie d’y consacrer. Dans tous les cas ne pas insister si ce n’est pas agréable.

Cette pratique, de tradition ancienne Taoïste, utilise la lumière d’Or du Ciel (mélange du Soleil, de la Lune et des Étoiles). Cette lumière va nourrir et nettoyer les organes, les moelles et les os. Il est important de faire cet exercice avec la sensation, une visualisation trop intense intellectualiserait trop la pratique et entraverait la libre circulation du Qi. Sentir cette lumière comme dans un rêve, encore une fois ce doit être doux et agréable.

  1. Respirer naturellement, et à chaque respiration ayez la sensation que la lumière d’Or envahit progressivement tout le corps, comme une douche interne. Elle fond dans tous les organes, depuis le sommet du crâne jusqu’aux pieds. Prenez le temps qu’il vous faut pour que cette lumière remplisse l’ensemble du corps.
  2. Continuer à respirer naturellement. A chaque inspiration la lumière d’Or rentre par le sommet du crâne, descend à l’intérieur du corps par le canal central, situé au milieu du buste, et se répand à l’intérieur du Dantian du ventre. A chaque expiration elle envahit tout le corps et le squelette, les toxines sont chassées et descendent par l’extérieur des cuisses, des mollets, jusqu’à sortir par la voute plantaire en direction de la Terre.

Faire le nombre de respirations qu’il vous convient, et à la fin prendre un temps d’observation avec la sensation d’avoir un squelette de diamant, lumineux et fort. Terminer en brossant brièvement le visage et le corps.